Yvon PREVEL

TEXTES

Cette page regroupe les divers écrits et témoignages autour de l'œuvre d'Yvon Prevel. Ils sont regroupés en cinq catégories, pour accéder directement à l'une d'entre elle cliquer sur son nom ci-dessous :

Interviews d'Yvon PREVEL

A la galerie du Méridien : Les « cheminements » d'Yvon Prevel

Journal d'Egypte du Dimanche - Dimanche 18 mars 1984

Tryptique noir
Lorem ipsum

A l'origine il y a eu rupture, rupture avec ma vie de mécanographe. Rupture avec ma vie de futur gestionnaire qui ne m'intéressait pas. Pour moi la création artistique représentait la liberté, celle de vivre, de voir, de sentir et de m'exprimer où, quand et comme je voudrais... Alors il y a eu les Beaux-Arts, l'apprentissage de la peinture à travers les musées, les galeries et l'intérêt apporté à l'œuvre des autres. Il y a eu des rencontres à saint Germain des Près avec des musiciens, des écrivains, cinéastes, peintres, sculpteurs, marchands de tableaux : il y a eu la brocante, la figuration et les petits rôles au cinéma car il fallait vivre sortir et profiter au maximum de cette vie que j'aimais en dépit de ses difficultés. lire la suite


Textes de critique, d'écrivain et/ou de poète

Lorem ipsum

Yvon PREVEL : L'éternelle errance du regard

Les œuvres d'Yvon PREVEL sont des "cheminements" selon le dire même de leur auteur. L'artiste, dans ses déclarations, est extrêmement implicite. A l'origine il y a eu rupture nous dit-il. Rupture avec une vie de mécanographe et de futur gestionnaire qui ne l'intéressait pas... lire la suite

Pour Yvon Prevel

Claude-Henri ROCQUET - date

Ces peintures, beaucoup d'entre elles, je les ai vues naissantes, dans la lumière de Gordes, posées sur une table de jardin comme sur un établi, couchées comme les pierres du lithographe, blocs et reliefs, sédiments, à peine sèches, buvant encore le soleil et le vent, - je les revois au mur d'une galerie identiques à ce qui s'inventait sous une tonnelle, dans le silence et la lenteur du jour, l'été dernier, mais différentes d'être définitives, levées, réunies avant qu'elles se dispersent.: dédiées à l'avenir. lire la suite


Tryptique noir
Lorem ipsum

Ce que je sais c'est que Prével a peint, dans le calme de son atelier...

Galith Touati - date

Ce que je sais c'est que Prével a peint, dans le calme de son atelier, un arpent de mon jardin secret.
Le val où un dormeur apaisé a déposé ses haillons d'argent.
La terre et la mer ; New York en hiver.
Gordes sous un soleil de plomb.
L'engourdissement d'une après-midi caniculaire.
Le blanc, c'est une respiration. lire la suite

Le point de vue des galeristes

TEXTES A VENIR

Les préambules d'exposition

Tryptique noir
Lorem ipsum

Prével, le temps

Atelier Pons, Paris 4e, octobre 1992

Vingt quatre ciels, autant que d'heures dans la journée, le temps qu'il faut à la terre pour tourner sur elle-même, pour se gorger d'ombre et de lumière.
Vingt quatre ciels sur papier qui font apparaître en une série d'instantanés la mouvance continue de la lumière depuis le petit matin jusqu'aux heures les plus noires de la nuit.
A Gordes, à Paris, au bord de la mer, Yvon Prével s'est imprégné de "ciels" et s'est efforcé d'en restituer la diversité.
lire la suite

Tryptique noir
Lorem ipsum

Yvon Prével, empreintes du Luberon

Galerie du square Louvois, Paris 2e, décembre 1997

La vague, le vent qui la génère, la pousse et l'accompagne vers le ciel... Et derrière? Le vide? L'homme qui se noie? La roche où elle se brise et qu'elle creuse?
A I'origine le vent : le vent omniprésent, léger, violent, tourbillonnant ... Le vent est partout et partout l'on trouve des traces de son passage.
lire la suite

Yvon Prével, œuvres récentes

Galerie Pascal Lainé, Gordes, Juin 1990

Paris : la ronde des galeries, des expositions, des idées.
New York : le jazz, les musiciens, le tourbillon des spectacles.
Gordes: la sérénité immuable des paysages du Lubéron.
lire la suite

Yvon Prével, hommage à Hélène Vallier

Galerie Pascal Lainé, Gordes, Juin 1989

Une fin d'après-midi d'été, un vernissage à Gordes, une rencontre, une soirée qui se prolonge au restaurant puis à la maison, un jaillissement d'idées, de chaleur humaine, d'échanges, le projet de se voir el de se revoir, de discuter et de discuter encore : la dernière soirée d'Hélène Vallier.
lire la suite

Une empreinte encore présente ?

TEXTE A VENIR

Témoignages de collectionneurs

TEXTES A VENIR